Rose-Hill

2017











On dit que la ville de Rose Hill porte le nom de ‘colline rose’ par les teintes qu’elle prend au coucher du soleil.

Rose Hill est une ville mauricienne enserrée entre la ville de Beau Bassin au nord à laquelle on la veut rattachée, la ville de Quatre Bornes au sud, la montage du Corps de Garde à l’ouest et la rivière sèche à l’est qui marque la frontière avec Ebène l’hyper zone commerciale et cyber city.

Parcourir Rose Hill c’est se perdre dans le quadrillage bétonné des rues d’une ville qui semble prise entre ruines, traditions religieuses et modernité. La ville semble arrêté dans un temps qui lui est propre et qui n’est ni un passé, ni un présent mais un point de surgissement où toutes ces temporalités se bousculent et coexistent en strates, comme suspendues dans l’air. Tel le geste arrêté des jeunes danseuses, Rose semble fragile et forte, comme au bord d’un vacillement où seule la lumière tremble.

Ce travail a été réalisé lors d’une résidence avec la revue Fragments sur la création photographique dans l’Océan Indien (éditions Pendant ce Temps) et l’Institut Français de Maurice en novembre 2017.












Magali Paulin, 2018 © All right reserved